Enjeux de l'adoption tardive

de Ozoux Teffaine aux éditions STOCK.

Présentation de l'éditeur:

couverture

Depuis la ratification de la Convention des Nations Unies relative aux droits de l'enfant (1989) et celle de la Convention de La Haye (1993) sur la protection des enfants et la coopération en matière d'adoption internationale, une éthique respectueuse des enfants, de leurs besoins et de leurs droits, est censée guider les pratiques de l'adoption.

Ainsi, tant en France que dans les pays avec lesquels des adoptions sont réalisées, doivent être privilégiées les solutions qui permettent aux enfants d'être élevés dans leur propre famille dans tous les cas où cela est possible. Leur placement dans une famille adoptive, de leur pays d'abord, ou à défaut à l'étranger, ne doit être envisagé que subsidiairement.

Les professionnels et les praticiens de l'adoption savent en conséquence que, si ces priorités sont respectées, les enfants réellement en besoin d'adoption internationale sont très souvent des enfants dits «grands», c'est-à-dire de plus de deux ou trois ans et jusqu'à douze ou treize ans, des fratries, des enfants typés au niveau ethnique ou souffrant de problèmes de santé physique et psychique ou de handicaps divers. D'autre part, au niveau national, le nombre d'enfants délaissés tardivement reste préoccupant sans qu'il y ait toujours de réelle concertation au sujet de leur statut et de leur avenir pour la réalisation d'un projet d'adoption.

Cet ouvrage, qui rassemble des expériences et des réflexions de divers praticiens, s'adresse en priorité à tous ceux que l'adoption des grands enfants intéresse, mais surtout à ceux qui y participent de près, responsables gouvernementaux, intermédiaires de l'adoption, thérapeutes, personnel de l'enfance et parents adoptifs.